Mola Mola Nusa Penida Warnakali centre de plongée

Le Mola Mola à Nusa Penida

Le Mola Mola, c’est quoi ?

De nombreux plongeurs viennent à Nusa Penida de partout dans le monde pour rencontrer le fameux Mola Mola. Sa caractéristique est de grandir tout au long de sa vie. Il mesure quelques millimètres à l’état de larve et grandit jusqu’à plusieurs mètres de diamètre à l’âge adulte. Sa forme, ovale vu de côté et plate vu de face, avec deux grandes nageoires dorsale et anale, et son apparence d’animal préhistorique, ne laissent pas indifférents. Surtout quand vous rencontrez un spécimen qui fait plus d’une tonne. C’est en effet le poisson osseux le plus lourd que vous pourrez rencontrer au monde.

Il fait partie des animaux pélagiques. Il vit à des profondeurs pouvant aller jusqu’à 600 mètres. Mais on le rencontre régulièrement à la surface des eaux de Nusa Penida entre juillet et octobre chaque année. Des chercheurs ont en effet démontré qu’il suivait les remontées saisonnières d’eau froide qui amènent avec elles des nutriments, un phénomène baptisé upwelling en anglais.

Mola Mola Nusa Penida Warnakali

Vue de côté

 

D’où vient le nom  Mola Mola ?

Son nom viendrait du latin mola qui désigne une meule, une grosse pierre ronde, plate et grise. Comme par exemple la meule des anciens moulins à eau. Sa forme ronde aurait aussi inspiré son nom en français (poisson lune). Mais aussi en italien (pesce luna), en espagnol (pez luna) en portugais (peixe lua) en allemand (mondfisch) ou en anglais (sunfish).

L’alimentation et les parasites du Mola Mola

Le Mola Mola se nourrit principalement de méduses, mais aussi de zooplancton, de calamars et de petits crustacés. Et comme cette alimentation est pauvre en nutriments, il doit en consommer en grande quantité. Un Mola Mola de 120 kilos devrait ainsi ingérer chaque jour 70 kilos de méduses pour couvrir ses besoins en calories !

Plus de 40 espèces de parasites peuvent vivre sur et sous sa peau. C’est ce qui expliquerait aussi sa remontée saisonnière à des profondeurs plus faibles. Là où il peut laisser des poissons nettoyeurs, comme les cochers, le débarrasser de ses parasites. Il lui arrive aussi d’exposer ses flancs à la surface pour permettre aux oiseaux marins de se nourrir de ses parasites. Nous avons même vu un petit à Tugu sauter au-dessus de la surface de l’eau dans ce qui serait une tentative extrême pour déloger les parasites de son corps.

 

Mola Mola Nusa Penida Warnakali centre de plongée PADI

Vue de dessous sur la tranche

Où, quand et comment rencontrer le Mola Mola à Nusa Penida?

La haute saison pour le voir va de Juillet et jusqu’en Octobre, en conjonction avec l’upwelling. Avec le bon guide la probabilité d’en rencontrer un est voisine d’une chance sur trois.

Il est possible d’en voir sur tous les sites de plongée de Nusa Penida. Et nous en avons d’ailleurs vu partout autour de Nusa Penida. Mais le site le plus réputé est celui de Crystal Bay. La configuration du site permettant en effet de s’approcher du chenal situé entre Nusa Penida  et Nusa Lembogan en étant protégé du courant, parfois violent, par une des pointes rocheuses d’une petite île au large de la baie. On l’appelle le deuxième corner. 

La recherche du Mola Mola s’apparente à une quête. Et c’est là que s’exprimera tout le talent de votre guide. Un bon guide saura en effet vous amener au meilleur endroit pour le voir tout en restant en sécurité.

Les signes de sa présence sont les suivants :

  • au niveau de la thermocline, car il préfère les eaux froides 
  • si un banc de poissons cocher est présent, car ils attendent souvent le Mola Mola pour le nettoyer de ses parasites.

Mais attention à l’enthousiasme, si vous en voyez un, qui pourrait vous amener à aller trop loin dans le courant ou trop profond. La règle d’or est de rester derrière et au dessus de votre guide !

Mola Mola Nusa Penida plongée Warnakali

Vue de face

Nos plus belles rencontres

Ma première rencontre 

La première rencontre avec un Mola Mola reste normalement gravée dans sa mémoire.  Dans mon cas c’était le 1er Septembre 2017. Je venais tout juste de revenir à Nusa Penida. Après une ou deux plongées magnifiques, mais sans Mola, les conditions étaient enfin réunies, à Crystal Bay. J’avais ma GoPro avec moi et, quand j’ai vu Yann partir dans le bleu, je me suis dit que ça devait être bon ! Bingo ! A 25 mètres, mon premier Mola Mola. La vidéo est plutôt sympa. Il s’approche de Yann, fait demi tour, puis est tout de suite rejoint par un deuxième …

Le spectacle est magique, et le temps est comme suspendu. J’en ai vu bien d’autres part la suite !

Mola Mola Nusa Penida centre de plongée Warnakali

Mon premier Mola Mola

Jamais 2 sans 3

Quelque temps plus tard nous plongions à Ped avec des guests. En fin de plongée la thermocline est là. Un premier Mola Mola s’approchent. Les guests sont contents. Puis un deuxième, tout le monde est très excité. Mais quand on aperçoit le troisième, c’est l’euphorie. Le guide d’une autre palanquée qui se trouvait à côté de nous en fait un saut périlleux sous l’eau !

14 Mola Mola

8 Octobre 2018. Nous plongions à 3 avec Yann et Marion sur le mur de Gamat Bay. Il n’y a aucun courant ce qui  est assez rare et Yann a l’intuition que cela vaut le coup d’avancer vers le bleu. Et là …

Je laisse Marion décrire son expérience :

“Lors d’une plongée nous nous arrêtons pour observer un Mola Mola, puis deux, puis trois, au final nous nous trouvons sur une autoroute de poissons lune géants, entourés de 14 d’entre eux! Chanceux direz vous ? Tout dépend du guide ! Alors à vos palmes!”

La vidéo est plutôt sympa aussi !

Mola Mola Gamat Bay site de plongée Nusa Penida Warnakali

4 des 14 Mola Mola rencontrés à Gamat Bay

Le combiné Mola Mola Raie Manta (ou Mola Manta)

7 Juin 2019. Comme souvent Warnakali fait sa première plongée du matin à Manta Point. Et comme souvent Yann emmène ses guests un peu à l’écart des sentiers battus pour éviter les autres palanquées qui peuvent être nombreuses en haute saison. Ils voient  des raies manta, ce qui est quand même l’objectif premier de ce site. Mais il rencontrent aussi un Mola Mola, ce qui permet de prendre cette magnifique photo d’un Mola Manta !

Je ne suis arrivé à Bali depuis la France que le 8 juin. Et j’ai bien sûr été déçu de louper ça … Mais ce n’est que partie remise.

Mola Mola Manta site de plongée Nusa Penida Warnakali

Le Mola Manta

4 Mola Mola et une Raie Manta

31 Aout 2019. Célia, qui a fait toute la saison 2019 avec Warnakali comme instructrice, emmène ses guests à Manta Point. Et la, rebelote ! Mais cette fois ils croisent 4 beaux Mola Mola accompagnés d’une raie Manta. Warnakali formait à ce moment-là au Dive Master un couple Christine et Jean-Philippe. Jean-Philippe nous a fait de très belles photos pour le centre. Là, il s’est régalé. Et le bout de vidéo où il se filme pendant cette plongée est à mourir de rire. Je la posterai bientôt.

Mola Mola Nusa Penida Warnakali

Célia fait le signe W devant un beau Mola Mola

Mon dernier Mola Mola (jusqu’au prochain)

13 Novembre 2019. Yann nous emmène faire une petite virée à Gili Tepekong, en face de Padang Bay. C’est une belle ballade en bateau, à peine plus loin que Manta point depuis Toyapakeh, où est basé notre bateau. Je me rappellerai longtemps de la première plongée du matin, qui n’était clairement pas un long fleuve tranquille. Mais aussi de la seconde, avec un magnifique Mola Mola qui nous a accompagné pendant presque toute la durée de la plongée. 

Mola Mola Gili Tepekong centre de plongée Warnakali

A Gili Tepekong

Et vous ? ça vous dirait de voir un Mola Mola ?

Yann et son équipe d’instructeurs français et indonésien se feront un plaisir de vous guider sur les différents sites de plongée de Nusa Penida. Il est possible d’en voir toute l’année, mais si vous voulez maximiser vos chances de le rencontrer, programmez votre déplacement entre Juillet et Octobre. Et essayez de prévoir plusieurs jours de plongée, car il n’est pas au rendez-vous dans 100 % des cas.

Certains centres vous proposerons de plonger tous les jours à Crystal Bay jusqu’à le rencontrer. Mais quelque soit la beauté du site, vous vous lasserez rapidement du deuxième corner de Crystal Bay. Et comme vous avez pu le lire plus haut, il est possible de le rencontrer sur tous les sites de plongée de Nusa Penida. Alors autant combiner l’utile et l’agréable.

Il est peu probable que vous rencontriez un Mola Mola pendant un baptême de plongée car la profondeur y est limitée à 12 mètres. Il aime l’eau froide et est en général plus profond.

Par contre si vous êtes certifié, nous pourrons vous emmener à sa recherche lors d’une plongée loisir ou lors d’un safari plongée

Il est aussi tout à fait possible de profiter d’une formation open water, advanced open water, rescue diver ou bien dive master pour rencontrer le Mola Mola. Ainsi que toute la faune et la flore incroyables de Nusa Penida. De très belles plongées en perspective et la garantie de pouvoir plonger partout dans le monde avec la certification PADI universellement reconnue.